La parole à… Dominique Guedj-Meynier

La prochaine présidente de l’ODP2C

Pour les cardiologues l’ODP2C se veut la structure de formation DPC (Développement Professionnel Continu) la plus emblématique regroupant le CNCH, le SNC, la SFC, et notre CNCF. Les actions DPC ont pour objectif le maintien et l’actualisation des connaissances et compétences ainsi que l’amélioration des pratiques.

Elue pour un mandat de deux ans à la tête de l’ODP2C (organisme des DPC cardiologiques), je succède ainsi à Jean-Marc Davy, puis Yves Cottin.

L’ODP2C s’adresse essentiellement aux cardiologueshospitaliers et libéraux, disposant de son propre comité scientifique et recourant au besoin à d’autres experts. Elle peut également proposer des formations aux médecins généralistes, internistes, oncologues, néphrologues, endocrinologues… et aux paramédicaux laissant entrevoir, vu l’évolution de notre profession, sa participation à la formation des infirmières de pratique avancée comme par exemple dans le suivi de l’insuffisance cardiaque.

Pour les cardiologues libéraux la structure validantces DPC est l’agence ANDPC ; concernant les hospitaliers, des conventions sont passées avec chaque hôpital.

Actuellement chaque médecin libéral a droit à 21 heures de formation rémunérée par an (dont 10 maximum en non présentiel) et doit satisfaire à l’obligation de 21 heures de DPC sur trois ans dont au moins deux types de formation parmi les trois existantes : la FMC classique, l’évaluation des pratiques, la gestion des risques.

Les thèmes proposés doivent être rattachés aux options prioritaires définies tous les trois ans et validées par l’agence… ce qui limite nospossibilités : par exemple aujourd’hui nous nepouvons pas aborder directement le sujet de la Covid en cardiologie mais cette lourdeur de l’agence ne nous a pas empêché par le passé de vous proposer des observatoires comme Oblic ou Odiacor donnant lieu à des publications qui sont la fierté de la cardiologie libérale.

Aujourd’hui nous voulons aller plus loin et vous proposer des DPC communs à nos quatre structures avec des horaires partagés ; le premier thème serala cardio oncologie et j’insisterai fortement sur l’aspect pratique.

Parallèlement aux DPC que vous connaissez, l’ODP2C s’est mobilisée sur la gestion des risques pour les cardiologues interventionnels et le module CARDIORISQ managé par Yves Cottin commence à tourner à Dijon à Grenoble et à Tours.

Nous sommes à l’écoute de toutes vos suggestions formulées en particulier sur le questionnaire remis en fin de session mais aussi exprimées directement aux organisateurs en restant dans le cadre des orientations prioritaires et en imaginant de nouveaux thèmes mais on connaît bien l’habitude de tout un chacun de se former dans les spécialités qu’il connaît le mieux…

Pendant la période Covid, nous avons été réactifs en proposant des formations e-learning et en digital pour se substituer au présentiel. Notre structure est en lien direct avec le conseil national professionnel de la cardiologie devenu l’interlocuteur de référence des pouvoirs publics pour les cardiologues et nous nous adapterons aux exigences futures peut-être avec l’évocation de la certification.

Et cerise sur le gâteau… nous nous attelons à vous proposer un site internet non pas seulement une simple vitrine de nos quatre structures mais une possibilité de vous inscrire pour chaque DPC avec des accès à des veilles bibliographiques… Beaucoup de projets pour mes deux ans de présidence avec le soutien d’un bureau très actif composé d’Yves Cottin, Jérôme Taieb, Vincent Pradeau et mon ami de toujours Serge Assouline…

Je compte sur vous tous pour m’aider et reste à votre écoute !!

cardionews_500x110
Retour haut de page