Cardiopathie rhumatismale latente : l’antibiothérapie prophylactique réduit le risque de progression de la maladie

(Medscape – Vincent Richeux) Selon une étude menée en Ouganda, une injection mensuelle de pénicilline en intramusculaire chez des enfants et adolescents atteints d’une cardiopathie rhumatismale latente permet de réduire à deux ans le risque de progression de la maladie. Les résultats ont été présentés lors d’une session virtuelle de l’ American Heart Association (AHA 2021) et publiés simultanément dans le NEJM[1,2].

Le traitement prophylactique a été mis en place chez des sujets asymptomatiques atteints d’une forme précoce de cette maladie d’origine infectieuse. Celle-ci a été détectée par échographie dans le cadre d’une campagne de dépistage, à laquelle ont participé plus de 100 000 jeunes ougandais âgés de 5 à 17 ans… [Lire la suite]

Retour haut de page