Comment le SARS-CoV-2 peut évoluer en variant préoccupant chez un individu immunodéprimé

(Le Monde – Marc Gozlan) C’est l’histoire d’une femme sud-africaine d’une trentaine d’années, atteinte du sida. Elle est admise en septembre 2020 dans un hôpital de Durban pour des symptômes qui ont débuté douze jours auparavant. Cette patiente présente une gêne respiratoire, un mal de gorge, de la toux. Le test RT-PCR pour le SARS-CoV-2 effectué sur le prélèvement nasopharyngé est positif. La patiente est hospitalisée en unité Covid où elle reçoit de l’oxygène via un masque facial ainsi qu’un traitement par corticoïdes (six jours de dexaméthasone). La sortie de l’hôpital a lieu neuf jours plus tard… [Lire la suite]

Retour haut de page