Concentrations urinaires élevées en sodium et faibles en potassium : une relation linéaire avec le risque CV

(Medscape – Aude Lecrubier) Une nouvelle étude montre que des taux élevés en sodium et faibles en potassium mesurés dans plusieurs échantillons d’urine prélevés sur 24 heures sont associés de façon dose-réponse à un risque cardiovasculaire plus élevé. « Elle encourage la réduction de l’apport en sodium et l’augmentation de l’apport en potassium chez les patients à risque », indiquent les auteurs, le Pr Yuan Ma et coll. (Harvard, Etats-Unis).

Cette étude, présentée au congrès de l’American Heart Association (AHA)2021 et publiée simultanément dans le New England Journal of Medicine[1,2] , conforte l’idée que la consommation élevée de sel, une des causes de l’hypertension, est un facteur de risque alimentaire majeur de maladies cardiovasculaires dans le monde… [Lire la suite]

Retour haut de page