Coronavirus SARS-CoV-2 : ce que l’on sait, ce que l’on ignore encore

(The Conversation – Lionel Cavicchioli) Origine du SARS-CoV-2, survie dans l’environnement, molécules virales ciblées par les traitements en cours de développement, comparaison avec les autres coronavirus pathogènes… 

Alors que la seconde vague semble bel et bien là, qu’ont appris les chercheurs au cours des derniers mois ?

D’où provient le coronavirus SARS-CoV-2 ?

Depuis le printemps dernier, plusieurs équipes de recherches tentent d’identifier l’origine du SARS-CoV-2. Tous les scientifiques s’accordent pour dire que la Covid-19 est une maladie zoonotique, autrement dit qu’elle est due à un microbe qui serait passé de l’animal à l’être humain. En l’occurrence, le microbe incriminé est un virus, et plus précisément un coronavirus qui dériverait d’un coronavirus de chauve-souris.

Reste à déterminer précisément comment on est passé d’un virus de chauve-souris à un virus capable d’infecter l’être humain. Il semblerait qu’un autre animal ait pu jouer le rôle d’intermédiaire entre la chauve-souris et notre espèce. La comparaison du matériel génétique du SARS-CoV-2 révèle en effet qu’il pourrait être apparenté à un coronavirus infectant le pangolin.

En compilant l’ensemble des études, trois scénarios possibles se dessinent :

  • Le coronavirus initial de la chauve-souris serait passé au pangolin où il aurait pu acquérir la capacité d’infecter l’être humain puis du pangolin à notre espèce humaine ;
  • Le passage au pangolin et à l’être humain depuis la chauve-souris aurait été concomitant, et des infections entre pangolin et humain auraient aussi pu se produire ;
  • Le passage aurait pu être direct entre la chauve-souris et l’humain. [En savoir plus]