Covid-19 : des interrogations persistantes autour de la réponse immunitaire

(Medscape – Vincent Richeux) Alors que le laboratoire Pfizer vient d’annoncer une efficacité à 90% de son vaccin anti-SARS-CoV2, des questions persistent sur la qualité de la réponse immunitaire après contamination par le virus. Pour y voir plus clair, nous avons interrogé le Pr Jean-Daniel Lelièvre, responsable du service d’immunologie clinique et maladie infectieuses de l’hôpital Henri-Mondor (AP-HP, Créteil). L’occasion d’évoquer le risque de mutation du coronavirus qui pourrait menacer l’efficacité des futurs vaccins.

La durée de l’immunisation après un premier contact avec le virus reste une question primordiale dans l’évaluation de la réponse immunitaire. De récents travaux ont révélé des résultats encourageants en montrant que des anticorps neutralisants persistent cinq mois après l’infection, soit un délai similaire à ce qui est observé avec d’autres coronavirus. Mais, au même moment, une large étude a suggéré que, pour beaucoup de patients, ces anticorps disparaissent en quelques semaines.

Selon le Pr Lelièvre, ces différences s’expliquent par des processus distincts dans l’activation des lymphocytes B, qui se retrouvent pour tout type d’infection, mais qui s’avèrent être également en jeu dans l’apparition de formes plus ou moins sévères de Covid-19. Une autre étude a, par ailleurs, confirmé… [Lire la suite]

Retour haut de page