Covid-19 ou grippe : chez l’enfant, faire la distinction reste un défi

Medscape – Selon les résultats d’une étude publiée en ligne par le JAMA Network Open, les taux d’hospitalisation, d’admission aux soins intensifs et de recours à un ventilateur chez les enfants atteints de Covid-19 sont similaires à ceux des enfants souffrant d’une simple grippe. Des différences sont cependant observées pour d’autres critères.

Se préparer à gérer les co-infections

À l’approche de l’hiver, il va être, semble-t-il, difficile de distinguer les patients atteints de Covid-19 de ceux qui sont infectés par un virus grippal. Pour tenter d’y voir plus clair, l’équipe réunie autour de Xiaoyan Song, qui dirige l’Office of Infection Control and Epidemiology de l’Hôpital National des Enfants à Washington DC, a étudié les points communs et les différences entre les symptômes cliniques de l’infection par le SARS-CoV-2 et ceux de la grippe chez l’enfant.

« Le diagnostic différentiel entre le Covid-19 et la grippe ou d’autres infections virales respiratoires reste un défi pour les cliniciens. Si notre étude a montré que les patients atteints de Covid-19 étaient plus susceptibles que les patients grippés de signaler une fièvre, une symptomatologie gastro-intestinale ou d’autres signes cliniques au moment du diagnostic, les deux groupes présentent de nombreux symptômes qui se chevauchent », explique Xiaoyan Son« A moins que des données futures ne nous montrent le contraire, les médecins doivent se préparer à gérer les co-infections par le SARS-CoV-2 et par un virus influenza ou d’autres virus respiratoires au cours de la prochaine saison grippale ».

L’étude de cohorte rétrospective réalisée par cette équipe a porté sur 315 enfants dont le diagnostic de Covid-19 avait été confirmé en laboratoire entre le 25 mars et le 15 mai 2020, et sur 1 402 enfants chez qui une grippe saisonnière de type A ou B avait été également confirmée de cette manière entre le 1er octobre 2019 et le 6 juin 2020 à l’Hôpital National des Enfants (Washington, Etats-Unis). L’étude excluait les patients asymptomatiques qui avaient été testés positifs pour le Covid-19.

Aucun décès de patient par Covid-19 ou grippe B

Les patients Covid-19 et les patients souffrant d’une grippe étaient comparables sur le plan des taux d’hospitalisation (17 % versus 21 % ; odds ratio : 0,8 ; [IC 95 % : 0,6 – 1,1 ; p = 0,15]), d’admission aux soins intensifs (6 % versus 7 % ; OR : 0,8 ; [IC 95 % : 0,5 – 1,3 ; p = 0,42]) et de recours à la ventilation assistée (3 % versus 2 % ; OR : 1,5 ; [IC 95 % : 0,9 – 2,6 ; p = 0,17]). La différence de durée de la ventilation assistée entre les deux groupes n’était pas statistiquement significative. Aucun des patients ayant souffert d’un Covid-19 ou d’une grippe B n’est décédé, mais deux décès ont été observés chez les patients affectés par une grippe A.

Aucun patient n’a présenté de co-infection, ce que les auteurs attribuent à la fermeture de nombreuses écoles à la mi-mars, qui aurait limité la propagation de la grippe saisonnière. Les patients hospitalisés pour cause de Covid-19 étaient plus âgés (âge médian : 9,7 ans; fourchette : 0,06 – 23,2 ans) que ceux qui l’avaient été à cause de l’un ou l’autre type de grippe (âge médian : 4,2 ans; fourchette : 0,04 – 23,1). Les patients âgés de plus de 15 ans représentaient 37 % des patients Covid-19, et seulement 6 % des patients atteints de grippe.

Parmi les patients hospitalisés pour cause de Covid-19, 65 % présentaient au moins un problème médical sous-jacent, contre 42 % des patients hospitalisés pour une grippe (OR : 2,6; IC 95 % : 1,4 – 4,7; p = 0,002). La pathologie sous-jacente la plus courante était un trouble neurologique dû à un retard de développement global ou à des crises d’épilepsie. Il s’agissait de 11 patients (20 %) dans le groupe Covid-19 et de 24 patients (8 %) dans le groupe influenza (OR : 2,8; [IC 95 % : 1,3 – 6,2; p = 0,002]). Aucune différence significative n’a été constatée entre les deux groupes en ce qui concerne les antécédents d’asthme, de cardiopathie, de maladie hématologique ou de cancer.

Fièvre et toux

Dans les deux groupes, la fièvre et la toux étaient les symptômes les plus fréquemment signalés au moment du diagnostic. Toutefois, un plus grand nombre de patients Covid-19 hospitalisés ont signalé de la fièvre (76 % contre 55 %; OR : 2,6; [IC 95 % : 1,4 – 5,1 ; p = 0,01]), de la diarrhée ou des vomissements (26 % contre 12 %; OR : 2,5; [IC 95 % : 1,2 – 5,0 ; p = 0,01]), des céphalées (11 % contre 3 %; OR : 3,9; [IC 95 % : 1,3 – 11,5; p = 0,01]), des myalgies (22 % contre 7 %; OR : 3,9; [IC 95 % : 1,8 – 8,5; p = 0,001]) ou des douleurs thoraciques (11 % contre 3 %; OR : 3,9; [IC 95 % : 1,3 – 11,5; p = 0,01]). En revanche, les chercheurs n’ont trouvé aucune différence statistiquement significative entre les deux groupes en ce qui concerne les taux de congestion, de toux, de mal de gorge ou de dyspnée.

La comparaison des symptômes entre le Covid-19 et la grippe diffère selon le type de grippe. Les patients Covid-19 étaient plus nombreux à faire état de fièvre, de toux, de diarrhée, de vomissements ou de myalgies que les patients ayant souffert d’une grippe A. En revanche, les taux de fièvre, de toux, de diarrhée, de vomissements, de maux de tête ou de douleurs thoraciques n’ont pas différé de manière significative entre les patients Covid-19 et les patients grippe B.

La symptomatologie ne suffit pas

Le Dr Larry Kociolek, qui dirige le service prévention et contrôle des infections à l’Hôpital pour enfants Ann and Robert H. Lurie de Chicago, évoque un âge moindre chez les patients ayant souffert d’une grippe. « Le diagnostic différentiel entre les deux infections peut avoir un intérêt pronostique selon l’âge de l’enfant; mais il est difficile voire impossible à réaliser en ne se basant que sur la symptomatologie. Et comme cette étude a été réalisée en dehors du pic grippal saisonnier (la période au cours de laquelle une co-infection est moins probable), nous devrons être vigilants quant aux implications cliniques potentielles de la grippe et de la co-infection par le SRAS-CoV-2 cet automne et cet hiver. »

« Les cliniciens devront toujours prendre en compte une combinaison de symptômes, d’examens et de tests pour diagnostiquer les deux maladies », ajoute le Dr Aimee Sznewajs, qui dirige le service de médecine pédiatrique de l’Hôpital des Enfants du Minnesota, à Minneapolis. « Nous continuerons de dépister la grippe et le Covid-19 avant hospitalisation, et nous déciderons à ce sujet en fonction d’autres facteurs cliniques, comme l’état d’hydratation, le besoin en oxygène et l’évolution des signes vitaux ».

Des outils à disposition

Aimee Sznewajs souligne également l’importance du maintien des stratégies de santé publique, notamment « en veillant à ce que tous les enfants soient vaccinés contre la grippe, en encourageant le port du masque et l’hygiène des mains, en effectuant des tests adéquats pour déterminer quel virus est présent et en prenant d’autres mesures de prévention si la prévalence du Covid-19 venait à augmenter dans une communauté ».

Xiaoyan Song abonde sur ces différents points, affirmant que les médecins doivent tirer le meilleur parti possible des options disponibles. « Ils disposent déjà de nombreux outils efficaces. Il est extrêmement important de vacciner dès aujourd’hui contre la grippe – surtout les enfants qui souffrent de comorbidités. Des tests diagnostiques sont disponibles pour le Covid-19 et la grippe, et nous disposons d’un traitement antiviral contre cette dernière. L’utilisation judicieuse de ces outils permettra de protéger la santé des enfants et des soignants, tout en préservant le bien-être global ».

Les auteurs concèdent cependant plusieurs limites à leur étude, dont son caractère rétrospectif, le fait que les données ne proviennent que d’un seul centre et l’utilisation de plateformes différentes pour détecter les virus.

Cet article a été publié initiallement sur Medscape.com sous le titre Distinguishing COVID-19 From Flu in Kids Remains Challenging Traduction-adaptation du Dr Claude Leroy

Actualités Medscape © 2020 WebMD, LLC – 22 sept 2020.