Covid-19 : Pourquoi le vaccin d’Oxford-AstraZeneca, autorisé par le Royaume-Uni, pourrait changer la donne

(The Conversation – Michael Head) Les trois principaux vaccins délivrent tous une partie du matériel génétique du coronavirus SARS-CoV-2 dans les cellules de l’organisme, ce qui conduit ces dernières à produire des copies de « morceaux » du virus – il s’agit de la protéine Spike, la « clé » qui lui permet d’entrer dans les cellules qu’il infecte – contre lesquelles le système immunitaire va ensuite réagir. Le vaccin d’Oxford-AstraZeneca emploi un vecteur adénoviral, tandis que les vaccins de Pfizer et Moderna sont basés sur des ARNm.

Les données publiées précédemment indiquaient que l’efficacité globale du vaccin d’Oxford-AstraZeneca est de 62 % lorsque deux doses sont administrées. C’est inférieur aux 94 % du vaccin de Moderna et aux 95 % de celui de Pfizer. Cependant, l’administration initiale d’une petite dose, puis d’une seconde dose complète pourrait améliorer son efficacité. Les données préliminaires de l’essai de phase 3 indiquent que cette stratégie pourrait permettre d’atteindre une efficacité d’environ 90 % chez les populations les plus jeunes.

Toutefois, selon l’agence britannique… [Lire la suite]

Retour haut de page