Des antihypertenseurs pour prévenir le déclin cognitif ?

(Medscape – Scott Baltic) Les médicaments antihypertenseurs qui stimulent les récepteurs de l’angiotensine II de type 2 et 4 sont associés à des taux plus faibles de troubles cognitifs ou de risque de démence par rapport aux médicaments qui inhibent ces récepteurs, selon de nouvelles recherches.

Une analyse secondaire des données de l’essai SPRINT a révélé que l’utilisation d’antihypertenseurs stimulants par rapport à des antihypertenseurs inhibiteurs était associée à un risque réduit de 26 % de troubles cognitifs légers amnésiques (MCI) et à un risque non significativement plus faible de démence probable, rapportent les chercheurs dans le JAMA Network Open [Lire la suite]

Retour haut de page