Des taux élevés de fer prédictifs d’un risque plus important de fracture, particulièrement chez les hommes

(Medscape – Marlene Busko) Une vaste étude a montré que les patients souffrant d’une surcharge en fer – ferritine sérique > 1000 µg/l ou diagnostic d’hémochromatose ou de thalassémie – étaient 60 % plus susceptibles de faire une fracture ostéoporotique au cours d’un suivi pouvant aller jusqu’à 10 ans que les patients témoins appariés… [Lire la suite]

Retour haut de page