Diabète de type 2 : la HAS reconnaît un intérêt thérapeutique aux gliflozines

(Medscape – Marine Cygler) Plébiscitées par la Société Francophone du Diabète (SFD) qui les considère comme des molécules désormais indispensables à la prise en charge thérapeutique des patients atteints de diabète de type 2, les trois gliflozines sont – enfin, disent les diabétologues de la SFD – mieux considérées par la Haute Autorité de Santé (HAS). Laquelle vient en effet de publier une actualisation[1] de son évaluation de la classe des antidiabétiques inhibiteurs du SGLT2 (i-SGLT2). Un pas important vers l’apaisement entre la société savante et l’organisme public sur ce sujet qui les a opposés jusqu’à présent.

Une divergence de positions 

« On est ravis pour nos patients de ce changement d’appréciation sur les gliflozines. Dans son évaluation de l’année dernière, la HAS concluait à une perte de chance pour les patients diabétiques traités par les i-SGLT2 », indiquele Pr Patrice Darmon (diabétologue, Hôpital de la Conception, Marseille). Interrogé par Medscape édition française, il rappelle que « la SFD déplorait dès le printemps 2019 que les patients n’aient pas accès à ces molécules »… [Lire la suite]

Retour haut de page