La colchicine : traitement prometteur du COVID-19 ?

Athènes, Grèce — Selon une étude randomisée ouverte, la colchicine, traitement anti-inflammatoire de la goutte, des affections rhumatismales et des péricardites, permettrait d’obtenir des résultats encourageants dans l’infection au Covid -19.

Dans l’étude GREECO-19 (Greek Study in the Effects of Colchicine in Covid-19 Complications Preventions), les chercheurs ont inclus et randomisé 105 patients souffrant du Covid-19, recevant pendant 3 semaines soit le traitement standard seul, soit le traitement standard et de la colchicine. Ils ont noté dans le groupe traité par la colchicine une amélioration de l’évolution clinique, toutefois sans différence significative sur les marqueurs cardiaques ou inflammatoires.

« La colchicine est un médicament ancestral utilisé pour ses effets anti-inflammatoires et antimitotiques » indique à theheart.org/Medscape Cardiologyle Dr Spyridon Deftereos professeur de cardiologie au Second Department of Cardiology « Attikon » University National and Kapodistrian University of Athens, et responsable de l’étude. (Lire aussi COVID-19 : lancement de l’essai COLCORONA avec la colchicine)

« Bien que notre étude ne se soit pas intéressée directement au mécanisme, nous pensons que la clé de cette efficacité est une activité anti-inflammatoire liée à une action antithrombotique – effet observé dans notre cohorte et déjà rapportée dans la littérature » ajoute-t-il.

L’étude a été publiée en ligne dans JAMA Network Open[1].

Réponse inflammatoire

Ces dix dernières années, Deftereos et coll., ont étudié les effets de la colchicine dans de nombreuses situations cliniques. Ils sont familiers avec le profil de sécurité, le potentiel physiopathologique, les modes d’actions et les effets cliniques du médicament. Pour le Dr Deftereos, il était donc « incontournable pour nous de savoir si un bénéfice pouvait exister dans une maladie où la réponse inflammatoire joue un rôle crucial ».

Afin d’aborder la question, les chercheurs ont mené une étude prospective ouverte pendant 3 semaines (du 3 avril au 27 avril 2020).

Chez ces 105 patients atteints par le Covid-19 (58,1% hommes, âge médian 64 ans (IIQ) Intervalle Interquartile : 54-76 ans), 55 ont reçu une faible [sic] dose de colchicine (1,5mg dose de charge, suivie de 0,5mg après 60 minutes puis une dose quotidienne de de 0,5mg deux fois par jour) en plus du traitement standard du Covid-19. Les autres 50 patients composent le groupe témoin, ils ont été traités de façon habituelle sans colchicine.

A l’inclusion, les cohortes étaient « largement semblables » concernant la démographie, leur situation clinique, avec un score clinique identique (de 4 à l’entrée dans l’étude selon les données du laboratoire). Quasiment tous les patients des deux groupes recevaient de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine (98,1%) et de l’azithromycine (92,4%) – aucun n’a reçu du Remdesivir®.

Evolution clinique favorable, résultats mitigés pour d’autres marqueurs 

Les chercheurs ont évalué trois critères primaires. Ces co-critères répertoriaient le pic de troponine cardiaque ultrasensible (Tnc us) le taux maximum de la Protéine C Réactive (CRP) et le pourcentage de patients ayant une aggravation d’au moins 2 points de leur score clinique sur une échelle de 7 [Score 1 : patient ambulatoire activité normale, Score 4 patient hospitalisé recevant de l’oxygène, Score 7 : décès].

Les trois critères secondaires s’intéressaient au pourcentage de patients qui ont eu une ventilation assistée, aux décès toutes causes et au nombre, au type, et à la sévérité et gravité des effets secondaires.

La durée médiane du séjour hospitalier était quasiment la même dans les deux groupes, un jour plus courte chez les patients traités par la colchicine : 12 jours [IIQ :9-22] vs 13 jours [IIQ : 9-18] P=0,91.

L’étude ne révèle pas de différence significative concernant les deux critères biologiques principaux. Les valeurs médianes des pics de la Tnc us ont été respectivement de 11,2 (4,3-19,3) ng/l et 8 (4-13,5) ng/l dans le groupe contrôle et colchicine (P=0,38). Ce retentissement cardiaque est très modeste dans les deux cohortes. Les médianes des concentrations maximales de CRP étaient élevées dans les deux groupes et non significativement différentes : 45mg/l (14-89) et 31 (8-98) mg/l groupe témoins vs traitement colchicine (P=0,73).

Une amélioration clinique significative dans le groupe colchicine

Les chercheurs rapportent une amélioration clinique significative : 14% des patients (7) du groupe standard ont eu une aggravation de 2 points ou plus de leur score clinique pendant les 3 semaines d’étude contre 1,8% (1 patient) dans le groupe colchicine (OR, 0,11 ; IC : 0,1-0,96 [P=0,02]).

La durée de la période sans nouvel accident a été de 18,6 jours chez les patients témoins et 20,7 jours chez les patients traités (log-rank P=0,03). 45,5% des patients dans le groupe colchicine a souffert diarrhées (18% dans le groupe standard). Aucun trouble du rythme, aucun cas d’ergotisme n’est signalé.

Les auteurs ont observé un amoindrissement de la concentration maximum des D-dimères dans le groupe colchicine comparé au groupe témoin « suggérant des effets anti-inflammatoires et antithrombotique ».

Le score de détérioration clinique « a été notre critère clinique primaire, pré-spécifié dans notre protocole et ce critère est survenu seulement chez 1 patient parmi les 55 dans le groupe colchicine contre 7 des 50 patients du groupe traitement standard ».

Parmi ces 7 patients (groupe contrôle) qui se sont aggravés, 1 a bénéficié d’une ventilation non invasive, 5 ont eu une ventilation invasive (3 décès) et 1 patient est décédé de façon inopinée en salle. Le patient du groupe colchicine, a été ventilé, il est décédé dans le service des soins intensifs.

« Ainsi, on peut considérer que le traitement par la colchicine est bénéfique pour ces patients » dit Deftereos, cependant « ces résultats doivent être interprétés avec précaution » car ce sont pour le moment des hypothèses.

Données encourageantes

Le Dr Amir B. Rabbani, assistant professeur à UCLA David Geffen Scholl of Medicine, Los Angeles, pour theheart.org/Medscape Cardiology, parle la colchicine comme « d’un atout intéressant pour le traitement du Covid-19 car elle agit à plusieurs niveaux et non pas sur l’inhibition d’un seul facteur » 

Si de futures études en cours, l’essai COLCORONA [2] et la sienne COLHEART-19 [3], montrent de tels résultats « alors la colchicine serait à notre disposition dans notre arsenal thérapeutique » suggère le Dr Rabbani non impliqué dans l’étude et premier auteur de l’éditorial dédié [4].

Cependant, plus de données sont nécessaires « afin de comprendre où la colchicine interviendrait dans le traitement. Ces données initiales sont encourageantes, elles pourront être bénéfiques et possiblement être un ajout au traitement anti viral » évoque le Dr Rabbani. Il poursuit : « il convient de voir si le traitement à long terme par la colchicine peut prévenir certains symptômes délétères post Covid-19 ».

Une situation urgente

Le Dr Deftereos qualifie le Covid-19 de « situation urgente » qui « a changé la façon dont les cliniciens et les chercheurs prennent des décisions ».

Au cours de la première vague Covid-19, les algorithmes thérapeutiques comprenaient des traitements pour lesquels aucune donnée d’essais randomisées n’était disponible. « L’inclusion d’un médicament dans l’algorithme thérapeutique proposé reste encore sous la responsabilité des autorités locales, après évaluation des données qui se sont accumulées lentement mais régulièrement » souligne-t-il.

Il note que de nombreux essais avec la colchicine recrutent actuellement des patients dont certains dans des populations ayant un Covid-19 modérée ne nécessitant pas une hospitalisation.

« La médecine basée sur les preuves est un marathon et non pas un sprint. Avec notre essai nous essayons de contribuer à ce parcours » conclut le Dr Deftereos.

L’étude a été financée par ELPEN Pharmaceuticals, Acarpia Pharmaceuticals, et Karian Pharmaceuticals. Le Dr Deftereos n’a pas signalé de liens d’intérêt. Ceux des autres auteurs sont cites dans l’article original. Le Dr Rabbani n’a pas signalé non plus de liens d’intérêt.

Article publié initiallement sur Medscape.com sous l’intitulé Colchicine Promising in COVID-19 Treatment?  Traduit par le Dr Jean-Pierre Usdin.

  1. Deftereos SG, Giannopoulos G, Vrachatis DA et al. Effect of Colchicine vs Standard Care on Cardiac and Inflammatory Biomarkers and Clinical Outcomes in Patients Hospitalized With Coronavirus Disease 2019. The GRECCO-19 Randomized Clinical Trial. JAMA Netw Open 2020;3(6): e2013136. doi:10.1001/jamanetworkopen.2020.13136.
  2. Tardif JC, MD, Bassevitch Z. Colchicine Coronavirus SARS-CoV2 Trial (COLCORONA) (COVID-19) https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04322682
  3. Rabbani AB, Ardehali R. Colchicine to Reduce Cardiac Injury in COVID-19 (COLHEART-19) (COLHEART-19) https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04355143
  4. Rabbani AB, Parikh RV, Rafique AM. Colchicine for the Treatment of Myocardial Injury in Patients With Coronavirus Disease 2019 (COVID-19)—An Old Drug With New Life? JAMA Netw Open. 2020;3(6):e2013556. doi:10.1001/jamanetworkopen.2020.13556.

Actualités Medscape © 2020 – 8 juil 2020.

Retour haut de page