3 ANS DE PRÉSIDENCE AU SERVICE DU CNCF

Succédant à mon ami Jacques Gauthier et dans la continuité de son action, j’ai eu un immense plaisir à assurer la Présidence du CNCF de 2018 à 2021.

 

Quelles ont été les actions marquantes de votre mandat ?

Grâce à une formidable équipe très soudée, disponible et efficace, nous avons pu mener à bien de nombreux projets innovants et réaliser de belles études. J’avais à coeur de maintenir un très bon niveau scientifique et nous avons donc optimisé la communication du CNCF.

D’abord par un envoi hebdomadaire par mail de newsletters comportant des mises au point scientifiques réalisées par nos meilleurs experts français, puis par une Veille Bibliographique envoyée tous les mardis avec chaque semaine 4 à 6 résumés d’articles marquants de la littérature internationale et enfin par une lettre papier Cardionews envoyée par courrier 5 fois dans l’année à tous les cardiologues dont le contenu didactique et ludique permet un accès facile à l’information du moment. Par ailleurs nous avons continué les 2 mn du Collège avec 5 vidéos didactiques annuelles essentiellement dédiées à l’imagerie cardiaque ou vasculaire et créé un nouveau concept 5 mn pour comprendre. Il s’agit d’analyses d’études ou d’articles récents présentés également sous format vidéo qui décryptent l’actualité. 

Concernant les études, c’est d’abord AFTER qui permet de dépister la fibrillation atriale par des enregistrements holters de longue durée. Cette étude est quasiment terminée et aura inclus 450 patients. Nous démarrons le registre PAFF qui est un instantané de l’utilisation des AOD dans la fibrillation atriale et qui devrait concerner 2000 patients. Je dois vous dire également que nous avons renforcé nos rapports avec le SNC, la SFC et le CNCH et que les 4 structures travaillent avec amitié et synergie au sein du CNPCV.

La pandémie de Covid n’a-t-elle pas compliqué votre mandat ?

Après une année 2019 marquée par les succès des Ateliers d’Imagerie d’Avignon en mars et du congrès de Paris en octobre, la pandémie a frappé à notre porte. Certes l’année 2020 a été très compliquée mais nous avons su nous adapter en convertissant nos congrès présentiels en congrès digitaux. Par ailleurs, nous en avons profité pour réaliser 9 enseignements Covid sous forme de FAF. La décroissance nette de l’épidémie nous a permis de réaliser un très beau congrès à Marseille en octobre 2021.

Et après votre mandat ?

Je n’abandonnerai pas le CNCF à la fin de mon mandat. J’aurai à cœur de continuer les projets scientifiques que j’ai initiés et de m’occuper des rapports avec l’industrie notamment au niveau des congrès du CNCF. Mon ami Pierre Sabouret prendra la présidence du CNCF à l’issue du congrès de Marseille. Je suis certain que son brio et son expertise scientifique lui permettront de mener à bien tous ses projets. Je lui souhaite en tout cas le meilleur pour les 3 ans à venir.

Retour haut de page