Le Covid a boosté l’usage du numérique en Ehpad, mais du chemin reste à faire

(Tic Santé – Claire Beziau) Nombre d’établissements ont pris le virage du numérique pendant la crise sanitaire, mais des obstacles, comme l’accès à l’Internet haut débit ou l’appropriation par les professionnels, restent encore à lever, ont témoigné Isabelle Hauger et Guénaëlle Haumesser, représentantes du groupe LNA Santé et de la Mutualité française, aux Assises nationales des Ehpad.

Le ministère des solidarités et de la santé ne ménage pas ses efforts pour concrétiser le fameux « virage » du numérique en Ehpad, et la crise sanitaire en a révélé tant la progression que les besoins dans le secteur.

Aux Assises nationales des Ehpad, organisées mi-septembre par le Mensuel des maisons de retraite, Isabelle Hauger, médecin coordonnateur au sein du groupe commercial LNA Santé, a confirmé que « sur cette période Covid, le numérique a été très très important ».

Elle a rappelé que le groupe avait mis en place « une cellule de crise et un pôle de visioconférence dans chaque salle de réunion pour faciliter les contacts d’Ehpad en Ehpad ou avec le siège ».

De plus, « la télémédecine », sujet sur lequel elle est « référente » pour le groupe, « a pris vraiment sa place car les médecins traitants ne pouvaient plus accéder aux Ehpad ».

Précisant d’abord que l’outil n’est pas mis en place dans tous les établissements du groupe, elle s’est d’abord réjouie que, deux ans après l’entrée de la télémédecine dans le financement de droit commun, « les téléconsultations ont été multipliées par cinq sur la période », avec « beaucoup d’a priori qui ont pu tomber ». [En savoir plus]

Retour haut de page