Le prasugrel est à oublier dans l’ICP primaire

Le tirofiban est de loin supérieur au cangrélor pour inhiber rapidement et efficacement l’agrégation plaquettaire, mesurée par ADP in vitro, chez les patients subissant une intervention coronarienne percutanée primaire dans le cadre d’un STEMI (infarctus du myocarde avec élévation du segment ST), selon l’étude randomisée FABOLUS FASTER.

En revanche, l’étude a montré que le cangrélor est supérieur au prasugrel per os, explique Marco Valgimigli, qui s’exprimait ce 27 juin lors d’un PCR e-course organisé par EuroPCR (Association Européenne des Interventions Cardiovasculaires Percutanées). « Et contrairement à ce qu’on imaginerait a priori, le prasugrel à mâcher ne s’est pas montré plus efficace que le comprimé pelliculé pour inhiber les plaquettes », ajoute le cardiologue interventionnel de l’Université de Berne.

Selon l’essai, l’administration standard des nouveaux inhibiteurs oraux du P2Y12, que sont le prasugrel et le ticagrélor, chez les patients subissant une ICP pour cause de STEMI, ne permet pas d’obtenir une inhibition précoce optimale de l’agrégation plaquettaire. [En savoir plus]