Les édulcorants artificiels : un risque de cancer modifiable ?

(Medscape – Marlene Busko) D’après l’étude observationnelle NutriNet-Santé, dont les résultats ont été publiés en ligne le 24 mars dans PLOS Medicine, les personnes ayant une consommation relativement élevée (supérieure à la moyenne) d’édulcorants artificiels – et en particulier l’aspartame ainsi que de l’acésulfame-K) – ont présenté un risque général de cancer 13 % plus élevé sur 8 ans que celles qui n’en consommaient pas [1]. Par ailleurs, une consommation plus élevée d’aspartame était associée à une augmentation de 22 % du risque général de cancer et de 15 % du risque de cancer lié à l’obésité, toujours en comparaison aux non consommateurs d’édulcorants… [Lire la suite]

Retour haut de page