L’OCT permet de voir des plaques d’athérome vulnérables considérées à faible risque par la FFR

(Medscape – Steve Stiles) Il arrive que des lésions coronaires jugées à faible risque d’ischémie par la Fractional Flow Reserve (FFR) soient réévaluées à haut-risque avec l’imagerie par Optical Coherence Tomography (OCT), cette dernière les qualifiant de plaques vulnérables sujettes à la rupture [1]. C’est ce que suggère l’étude prospective COMPARE menée chez des patients diabétiques candidats à la coronarographie [2]. Les résultats ont été présentés lors du congrès Transcatheter Cardiovascular Therapeutics (TCT) 2020 qui s’est tenu de façon virtuelle [3].

La FFR manque la détection des plaques-vulnérables dans 1 cas sur 4 

Au sein d’un groupe de plaques d’athérome coronaire, considérées à faible-risque par la FFR, environ un quart de celles-ci, se révèlent, au cours de l’imagerie par OCT, être des plaques riches en lipides et matériel nécrotique recouvertes d’une membrane filiforme : c’est la « Thin Cap Fibroatheroma » (TCFA), une lésion athéromateuse redoutable connue pour être potentiellement responsable d’un accident ischémique aigu.

Cette étude, indique que la survenue de complications cliniques, décès, hospitalisations et infarctus du myocarde, était 4 fois plus élevé à 18 mois chez les patients qui avaient une TCFA par rapport à ceux qui n’en n’avaient pas.

Ces résultats suggèrent que l’ajout de l’OCT à la FFR peut renforcer l’évaluation des lésions potentiellement à risque, tout au moins chez les diabétiques, chez qui l’insuffisance coronarienne a une évolution potentiellement plus agressive comparée à celle des non diabétiques. L’OCT permettrait d’identifier les plaques menaçantes ultérieurement.  [En savoir plus]

Retour haut de page