NSTEMI : une hospitalisation tardive associée à une survie plus faible

(Medscape – Ted Bosworth) Les patients non traités dans les premières 24 heures lors de la survenue d’un infarctus du myocarde sans élévation de ST (Non-ST-Elevation Myocardial Infarction : NSTEMI), ont, à 3 ans, un risque de décès assez fortement majoré, comparés à ceux qui ont une prise en charge plus rapide, selon les résultats d’une étude basée sur une population de plus de 6 000 patients… [Lire la suite]

Retour haut de page