Praluent® : remboursement dans le cadre de la prévention CV secondaire

Depuis le 1er août, l’anti-PCSK9 Praluent® (alirocumab) est remboursé pour les patients avec un antécédent de syndrome coronarien aigu (angor instable ou infarctus du myocarde) pour éviter la survenue d’un nouvel événement cardiovasculaire (CV). Il s’agit de patients pour lesquels le taux de LDL-c est non contrôlé malgré un traitement hypolipémiant optimisé comprenant au moins une statine à la dose maximale tolérée.

L’AMM et le remboursement de la molécule dans cette indication reposent sur les résultats de l’étude ODYSSEY OUTCOMES (lire ODYSSEY Outcomes : l’anti-PSCK9 alirocumab diminue aussi la mortalité globale) qui ont montré que la prescription de cet hypolipémiant réduisait la morbidité et la mortalité cardiovasculaire après un SCA récent chez ce type de patients. Les résultats portant sur près de 19 000 patients ont été détaillés dans The New England Journal of Medicine en 2018.

Il en ressort notamment :

  • une réduction significative de 15% des événements cardiovasculaires majeurs sur le critère de jugement principal composite incluant les décès d’origine coronaire, les infarctus du myocarde non fatals, les AVC ischémiques fatals et non fatals et l’angor instable nécessitant une hospitalisation.
  • une incidence des effets indésirables similaire dans les 2 groupes, à l’exception des réactions au site d’injection (3,8 % pour le groupe alirocumab versus 2,1 % pour le groupe témoin).

Dans un communiqué, le Pr Gabriel Steg (hôpital Bichat, Paris) indique : « Pour les patients ayant eu un SCA récent et restant non contrôlés malgré les traitements hypolipémiants disponibles, l’étude ODYSSEY OUTCOMES a montré le bénéfice clinique d’un traitement par alirocumab » [1].

L’alirocumab inhibe la liaison de PCSK9 (proprotéine convertase subtilisine/kexine de type 9) aux récepteurs au LDL et augmente ce faisant le nombre de ces récepteurs à la surface des cellules hépatiques, entraînant ainsi une diminution des concentrations de cholestérol-LDL dans le sang. De nouvelles données sur le Praluent® seront présentées au cours de l’ESC 2020.

Le 20 août dernier, la Commission Européenne a enregistré un nouveau stylo injecteur pré-rempli de 300 mg qui sera disponible en France courant 2021. Aujourd’hui, deux dosages, 75 mg et 150 mg, sont disponibles.

[1] Communiqué Sanofi. Praluent® (alirocumab), biothérapie inhibitrice de PCSK9, désormais disponible en prévention secondaire après un Syndrome Coronarien Aigu récent. 30 juillet 2020.

Actualités Medscape © 2020 WebMD, LLC – 1er sept 2020.