Réalité virtuelle et chirurgie du cerveau : ce que nous révèlent les interventions sur des patients éveillé

(The Conversation – Philippe Menei) Paradoxalement, le cerveau est le seul organe insensible. C’est ce qui a permis aux neurochirurgiens, dès les années 1900, d’identifier les zones cérébrales impliquées dans la motricité, en stimulant électriquement à l’aide d’une électrode le cerveau de leurs patients opérés sous anesthésie locale.

Plus tard, ils ont appris à identifier les réseaux du langage verbal, situés dans l’hémisphère gauche chez la majorité des gens. Ils ont ainsi découvert que, lors d’une chirurgie cérébrale chez un patient conscient, une stimulation électrique au niveau des réseaux du langage bloquait ce dernier… [Lire la suite]

Retour haut de page