Rivaroxaban en prophylaxie d’événement thromboembolique majeur ou fatal en post-hospitalisation

Des chercheurs ont voulu évaluer l’impact d’une thromboprophylaxie primaire de longue durée à base de rivaroxaban sur le risque d’accident thromboembolique majeur ou fatal chez des patients atteints d’une pathologie médicale et à haut risque thromboembolique veineux. Les résultats montrent qu’un traitement par rivaroxaban 10 mg/jour dès la sortie d’hospitalisation et durant 45 jours permettrait de réduire le risque d’événement thromboembolique majeur ou fatal de 28% sans augmentation significative des saignements majeurs. Ils ont fait l’objet d’une publication dans le JACC[1].

Pourquoi ces résultats sont intéressants ?

L’hospitalisation est considérée comme le facteur de risque le plus important de risque thromboembolique veineux chez les sujets gravement malades et ce risque perdure durant les 6 semaines après la sortie d’hospitalisation. Des études rétrospectives ont montré qu’un traitement par anticoagulant oral d’action directe permettait de réduire le risque d’événement thromboembolique majeur ou fatal de 30 à 50%. Il était important de le confirmer par un essai cliniques randomisé et mené en double aveugle.

Méthodologie

Les patients inclus dans l’étude étaient des patients gravement malades, hospitalisés et présentant des facteurs de risque d’événement thromboembolique. Ceux ayant une clairance à la créatinine de 50 ml/min ou plus ont été randomisés pour recevoir en double aveugle 10 mg/jour de rivaroxaban ou un placebo dès leur sortie d’hospitalisation et durant 45 jours. Les sujets à haut risque de saignement ont été exclu de l’étude.

Principaux résultats

Au global, 4 909 sujets ont été traités par rivaroxaban et 4 913 par placebo (âge moyen 67,8 ans, 55,5% d’hommes). À l’inclusion, la clairance de la créatinine (CLCr) était de 87,8 mL/min, la durée moyenne du séjour hospitalier a été de 6,7 jours, 51,9% des sujets étaient traités par aspirine et 41,7% par statine. Le principal diagnostic en lien avec l’hospitalisation était l’insuffisance cardiaque avec réduction de la fraction d’éjection (37,2%).

Parmi l’ensemble des patients, le critère composite principal d’évaluation (maladie thromboembolique veineuse, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral non hémorragique ou décès de cause cardiovasculaire) est survenu chez 1,28% des sujets traités par rivaroxaban et 1,77% de ceux sous placebo. Le risque d’événement thromboembolique majeur ou fatal était diminué de 28% (hazard ratio (HR) 0,72 [0,52-1,00], p=0,049) sous rivaroxaban, avec une significativité tout juste atteinte. Des saignements majeurs sont survenus chez 0,27% des individus sous rivaroxaban et 0,18% de ceux sous placebo, sans différence significative entre les deux groupes (HR 1,44 [0,62-3,37], p=0,398).

La réduction du risque absolu en termes d’efficacité sur la survenue d’évènements thromboemboliques veineux majeurs ou fatals était de 0,49% et la réduction du risque absolu de saignements majeurs de 0,09%.

Le bénéfice du traitement par rivaroxaban apparaissait dès la première semaine du traitement et perdurait au 45e jour. 

Principale limitation

Il s’agit d’analyses exploratoires de l’étude MARINER (étude multicentrique, prospective, randomisée, menée en double aveugle, double placebo) qui n’a pas montré de réduction du critère principal d’évaluation chez les patients atteints d’une pathologie médicale et à haut risque thromboembolique veineux. Dans l’étude MARINER, les sujets étaient traités par rivaroxaban durant 45 jours à raison de 10 mg/jour pour ceux dont la clairance à la créatinine était >50 ml/min et 7,5 mg lorsqu’elle était comprise entre 30 et 50 mg/min). Dans l’analyse exploratoire présentée ici, seuls les sujets traités par 10 mg de rivaroxaban ont été considérés.

Cet résumé clinique a été publié initialement sur Univadis.fr, membre du groupe Medscape.

Spyropoulos AC, Ageno W, Albers GW, Elliott CG, Halperin JL, Hiatt WR, Maynard GA, Steg PG, Weitz JI, Lu W, Spiro TE, Barnathan ES, Raskob GE. Post-Discharge Prophylaxis With Rivaroxaban Reduces Fatal and Major Thromboembolic Events in Medically Ill Patients. J. Am. Coll. Cardiol.2020;75(25):3140-3147. doi: 10.1016/j.jacc.2020.04.071

Medscape © 2020 WebMD, LLC

L’étude a été financée par Janssen Research & Development