Le point de vue de nos experts

Avec le soutien institutionnel du laboratoire

L’imagerie cardiaque à l’ACC 2022

macron_laurent_86x86

Dr Laurent Macron (Neuilly-sur-Seine)

Comme chaque année, l’ACC nous livre un séduisant programme d’imagerie cardiaque !
On notera tout particulièrement une learning pathway imagerie multimodalité comportant de nombreuses sessions plénières, communications et posters d’intérêt.
Pas d’étude d’imagerie à proprement parler à l’honneur lors des late breaking trials… On trouvera néanmoins de quoi assouvir la curiosité des « imageurs cardiaques », profil hybride en voie de développement.

A mon sens, trois grands sujets émergent du programme et devraient faire l’actualité :

Encore et toujours le coroscanner !

Les recommandations publiées fin 2021 conjointement par l’ACC et l’AHA le consacrent à leur tour comme examen de première intention dans l’exploration des douleurs thoraciques non aiguës (contexte du syndrome coronarien chronique).
Des sessions de mise au point state of the art sont prévues, de même que des controverses autour du choix des approches anatomiques versus fonctionnelles dans la maladie coronaire stable.
Enfin, les résultats de l’étude CT or ICA in stable chest pain, très récemment publiée par le Discharge Trial group dans le New England Journal of Medicine, démontrent la non infériorité de l’approche CT dans ce contexte, ce qui ne manquera pas d’être présentés et discutés.

L’imagerie cardiaque du Covid 19

L’imagerie cardiaque du Covid 19, que nous avons appris à connaître et à mieux comprendre au cours de ces derniers 24 mois. Quelles atteintes cardiaques à la phase initiale de la maladie, quels aspects pronostiques, que rechercher et avec quelle imagerie chez nos patients souffrant de Covid long à la symptomatologie souvent polymorphe ? On verra ici le rôle clé de l’IRM cardiaque. De façon connexe, à la rubrique des atteintes inflammatoires du myocarde, plusieurs sessions imagerie multimodalité des atteintes cardiaques des maladies systémiques sont au programme. Encore un pan de l’imagerie cardiaque en voie de démembrement avec l’apport des nouvelles modalités d’imagerie

L’imagerie des « cardiopathies structurelles »

On n’imagine plus aujourd’hui réaliser un traitement percutané d’une sténose aortique, d’un MAC, une fermeture de CIA ou d’auricule gauche… sans une imagerie (le plus souvent scanner) préprocédurale et, dans la majorité des cas, un guidage échographique en salle de cathétérisme… L’approche multimodale et le partage des compétences/expériences sont les clés du succès. Plusieurs sessions et communications sont prévues autour de ces thématiques.

Je vous souhaite à toutes et tous un stimulant congrès ACC 2022 !

Notre prochain congrès

du 20 au 22 octobre 2022

Strasbourg

Retour haut de page