Le point de vue de nos experts

Avec le soutien institutionnel du laboratoire

L’insuffisance cardiaque

roubille_250x250
Dr François Roubille  (Montpellier)

Le prochain congrès de l’ESC va consacrer de nombreuses sessions à l’insuffisance cardiaque, avec des sessions pratiques consacrées aux recommandations de 2021, des sessions consacrées aux situations particulières comme la revascularisation, des groupes de patients (plusieurs sessions consacrées aux femmes, comme par exemple London, 26 août, 8h30).

Les hotlines accordent un bon tiers de communications autours de l’insuffisance cardiaque. Dès le vendredi, l’étude PERSPECTIVE va présenter l’impact du sacubitril-valsartan sur les performances cognitives chez les patients avec FE modérément réduite ou préservée (Hot line 1, Barcelona, 26 août, 14h40). Le samedi, on aura peut-être enfin une étude positive dans l’IC aiguë avec l’acetazolamide, avec l’étude ADVOR (Barcelona 27 août, 9h00) : un peu plus de 500 patients étaient prévus, pour tester l’hypothèse d’une décongestion rapide par cette approche.

Un temps fort sera la présentation de l’étude DELIVER sur la dapagliflozine chez les patients présentant une IC à FE préservée ou modérément réduite (Barcelona 27 août, 16h00). De deux choses l’une : soit les résultats sont concordants avec ceux de l’empagliflozine, ce qui confortera la classe des iSGLT2 comme un traitement de première intention chez tous les patients (quelle que soit la forme, et sans doute la présentation initiale), soit c’est discordant et il faudra analyser dans le détail toutes les données.

Dans la foulée, ce travail sera fait à travers la méta-analyse qui est prévue des deux études DELIVER et EMPEROR-preserved. Il y aura d’ailleurs des débats en parallèle qui prendront en compte ces résultats, avec par exemple une controverse sur « faut-il prendre en compte la FE pour traiter les patients ? »  (Miro, 28 août, 14h00).

Des sessions pratiques répondront aux questions pratiques, comme « Quand demander un bilan génétique ? » (London, 26/08, 11h15), prise en compte des comorbidités, ou encore de quoi sera fait l’avenir ? (Global Stage, 26/08, 16h30), sans oublier des sessions plus physiopathologiques et fondamentales.

Le domaine de l’IC étant par définition transversal, on mentionnera également les sessions plus exotiques comme celles consacrées à l’intelligence artificielle dont les premières applications sont bien sûr vers l’imagerie mais soulèvent de nombreux problèmes dont éthiques (Gaudi, 26 août, 8h30). Enfin, des sessions plus techniques couvriront tous les champs de la discipline, jusqu’à la prise en charge de l’IC avancée, avec l’assistance et la transplantation, sans oublier les soins palliatifs (Global Stage, 26 août, 11h15).

Bon congrès à tous !

Notre prochain congrès

du 20 au 22 octobre 2022

Strasbourg

Retour haut de page