« La santé mentale des étudiants et internes en médecine s’est encore dégradée »

(Medscape – Jean-Bernard Gervais) Quatre ans après, la santé des futurs médecins a empiré. C’est la triste conclusion de la deuxième enquête portant sur la santé mentale des étudiants en médecine et des internes D’après les résultats préliminaires obtenus auprès de 11754 répondants, 75% des étudiants en médecine (contre 66,2 % en 2017) et des internes montrent des symptômes d’anxiété et 39% des symptômes de dépression sur les 7 derniers jours (contre 27,2%). Des chiffres qui montrent que les 15 engagements pris par le ministère de la Santé mais aussi celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour améliorer la qualité de vie des étudiants, à la suite de la première enquête, n’ont pas eu les effets escomptés.

Le 27 octobre prochain, l’intersyndicale nationale des internes (Isni), l’association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf), et l’intersyndicale autonome représentative des internes de médecine générale (Isnar-IMG) présenteront les résultats complets de cette nouvelle enquête… [Lire la suite]

Retour haut de page