Antiépileptique lévétiracétam : modification des RCP

Medscape – L’antiépileptique lévétiracétam (Keppra® et génériques) peut entraîner un allongement de l’intervalle QT, selon une évaluation de l’EMA rapportée par l’ANSM [1].

L’ANSM recommande donc aux professionnels de santé « d’être prudents lors de la prescription de lévétiracétam chez les patients présentant un allongement de l’intervalle QT, en cas de prise concomitante de médicaments connus pour prolonger l’intervalle QT, et de pathologies cardiaques à risque ou de perturbations électrolytiques ».

Les Résumés des Caractéristiques du Produit (RCP) et les notices seront mis à jour pour tenir compte de ce risque.

Autres mises en garde et précautions d’emploi

Pour rappel, le lévétiracétam est un antiépileptique de deuxième génération indiqué en monothérapie dans le traitement des crises partielles avec ou sans généralisation secondaire chez l’adulte et l’adolescent et en association dans le traitement des crises partielles avec ou sans généralisation secondaire chez le nourrisson à partir de 1 mois, dans le traitement des crises myocloniques de l’épilepsie myoclonique juvénile et dans le traitement des crises généralisées tonico-cloniques primaires de l’épilepsie généralisée idiopathique, chez l’adulte et l’adolescent. Il est disponible sous forme de solution buvable, de comprimés pelliculés ou de solution à diluer pour perfusion.

Les RCP du lévétiracétam précisent déjà qu’une augmentation du risque de dépression et de comportement suicidaire a été observée chez les patients traités par antiépileptiques, y compris le lévétiracétam. Les causes de cette augmentation ne sont pas connues. Tout changement d’humeur, détachement affectif ou difficultés de concentration doivent être rapidement signalés au médecin.

En outre, des anomalies de la numération formule sanguine ont été observées sous traitement par lévétiracétam, bien que rarement. Les patients doivent être informés qu’ils doivent contacter leur médecin en cas de fièvre, d’infections répétées, de faiblesse générale.

Aussi, une adaptation des doses peut être nécessaire en cas d’insuffisance rénale.

Enfin, il est recommandé aux patients d’être prudents lors de l’exécution de tâches délicates telles que la conduite d’un véhicule ou l’utilisation de machines. Ce médicament peut être à l’origine d’une somnolence ou d’une baisse de la vigilance.

Actualités Medscape © 2020 – 6 août 2020.

[1] Point d’information ANSM. Lévétiracétam (KEPPRA) et allongement de l’intervalle QT (mise à jour du RCP et de la notice patients) – Retour d’information sur le PRAC de juillet 2020 – 03/08/2020