Cardiotoxicité de la chimio : les statines seraient-elles protectrices ?

(Medscape – Marine Cygler) Les anthracyclines et le trastuzumab (Herceptin) sont largement utilisés dans le traitement du cancer du sein. Très efficaces contre les cellules tumorales, ces molécules présentent toutefois une cardiotoxicité à surveiller étroitement, pendant le traitement pour le trastuzumab, après pour les anthracyclines. Différentes équipes de recherche tentent de trouver des molécules qui protégeraient le cœur des effets toxiques de la chimiothérapie.

Une équipe canadienne vient de montrer que les femmes sous statines alors qu’elles étaient traitées par chimiothérapie pour un cancer du sein à un stade précoce présentaient deux fois moins de risque d’être prises en charge pour une insuffisance cardiaque dans les cinq ans. Son étude a été publiée dans le Journal of the American Heart Association.

Protéger le cœur des femmes traitées par chimiothérapie

« Je lis beaucoup d’études observationnelles qui visent à montrer des associations entre la prise de certains médicaments et la cardioprotection car c’est un réel besoin. Il est indispensable de trouver un moyen de protéger le cœur des femmes[Lire la suite]

Retour haut de page