Débat autour de l’oxygénothérapie à domicile

(Le Monde – Delphine Roucaute) De nombreux spécialistes estiment que les recommandations de la Haute Autorité de santé concernant une prise en charge à domicile sont « dangereuses ».

la Haute Autorité de santé (HAS) a publié un ensemble de recommandations pratiques, le 9 novembre, au moment où les services hospitaliers étaient submergés par la deuxième vague. L’institution estime que cette prise en charge doit être réservée à deux situations : d’abord pour les patients hospitalisés et pouvant achever leur sevrage en oxygène à domicile, donc en aval de l’hôpital, et ensuite pour les malades non hospitalisés, mais ayant néanmoins des besoins en oxygène, donc en amont de l’hôpital.

Ces recommandations, pourtant très contraignantes, ont été jugées insuffisantes par plusieurs spécialistes dont la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) et la Société de pneumologie de langue française. [Lire l’article complet – abonnés]

Retour haut de page