Dispositifs dits « anti-Covid » : l’INRS met en garde

(Medscape – Marine Cygler) Des portiques désinfectants, des masques virucides, des purificateurs d’air… La crise sanitaire actuelle est à l’origine d’une foultitude d’inventions sensées protéger contre la contamination au coronavirus SARS-CoV-2. Les start-ups rivalisent d’imagination et pas une semaine sans un lancement d’un nouveau dispositif ou procédé aux allégations rassurantes. Sauf que parfois de la fausse bonne idée à la mise en danger, il ne peut y avoir qu’un pas. L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) vient de publier une mise en garde « contre certaines de ces innovations qui non seulement ne réduisent pas le risque de transmission du virus mais peuvent en engendrer de nouveaux. »

Inutiles revêtements biocides 

Différents revêtements à fonction biocide sont proposés à la vente. Il s’agit de membranes, films adhésifs ou vernis à appliquer sur les surfaces qui auraient une action longue durée contre les microorganismes, en premier lieu desquels les coronavirus.

Les experts de l’INRS considèrent que « ces produits ne peuvent pas être préconisés comme moyen de lutte contre la transmission du virus ». D’abord, il faudrait s’assurer que le revêtement est en effet efficace sur le SARS-CoV-2 avec une action rapide. Mais surtout, les experts soulignent qu’un nettoyage très fréquent est indispensable pour que le revêtement biocide continue d’agir… [Lire la suite]

Retour haut de page