L’ApoB, un bon prédicteur du risque de décès chez les patients traités par statine

(Medscape – Patrice Wendling) Une nouvelle étude montre que des taux d’apolipoprotéine B (apoB) et de lipoprotéines non-HDL – mais pas le cholestérol LDL – élevés sont associés avec un risque accru de mortalité toute cause et d’infarctus du myocarde chez les patients qui prennent des statines.

En outre, l’apoB s’est révélée être un marqueur plus précis du risque de mortalité toute cause que le cholestérol non-HDL ou LDL et identifiait plus précisément le risque d’infarctus du myocarde que le LDL-cholestérol.

« Pour n’importe quel patient qui se présente chez son médecin pour une évaluation, et dont le traitement par statine est à la bonne dose, le médecin ne devrait pas seulement s’intéresser à son taux de cholestérol-LDL mais aussi à son… [Lire la suite]

Retour haut de page