L’imagerie cardiovasculaire et valvulopathies à l’ESC 2020

Par le Dr David Attias – Saint-Denis

Amsterdam accueille cette année un congrès inédit de l’ESC 2020, entièrement et uniquement online en raison de la crise du Covid. Comme souvent, l’imagerie n’y est pas forcément en première ligne, des congrès spécifiques lui étant dédiés. Néanmoins, le cardiologue non invasif, clinicien-imageur, pourra y retrouver son compte, avec de nombreuses sessions intéressantes, utiles à sa gestion au quotidien de pathologies comme les valvulopathies, l’insuffisance cardiaque, le dépistage de la maladie coronaire, etc.

Nouvelles guidelines ESC

Le rôle et la place de l’échographie cardiaque, de l’épreuve d’effort et de l’IRM cardiaque seront précisés dans les nouvelles guidelines 2020 sur les cardiopathies congénitales de l’adulte et sur les toutes premières guidelines sur la cardiologie du sport.

Hotline-POPULAR-TAVI

La question du traitement antithrombotique optimal en post-TAVI n’est pas encore élucidée. L’étude POPULAR TAVI, qui sera présentée en Hotline le 30/08, aura pour but de comparer aspirine seule versus aspirine + clopidogrel pendant 3 mois après la procédure, avec comme safety endpoint une absence de saignement à 1 an. Malheureusement, l’incidence des thromboses de TAVI ne fait pas partie des end-points prédéfinis.

Imagerie multi-modalités

Depuis plusieurs années, il est devenu évident qu’un seul examen d’imagerie ne peut apporter toutes les réponses à visée diagnostique et pronostique pour un patient donné. Plusieurs sessions sont prévues sur ce thème pour permettre d’y voir plus clair dans l’intérêt, la complémentarité et la hiérarchisation des examens d’imagerie à demander chez les patients suspects de maladie coronaire, présentant une HVG, une valvulopathie ou en onco-cardiologie. Une session-débat volontairement provocante proposera même d’abandonner les tests d’ischémie pour ne se fier qu’à la FFR en salle de KT, voire à la FFR calculée au coroscanner…

Amylose

Plusieurs sessions sont consacrées à l’amylose cardiaque : des modalités diagnostiques (de l’échographie à la scintigraphie osseuse, en passant par le TEP scanner et l’IRM), à son interaction avec des pathologies confondantes comme la sténose aortique dégénérative.

Valvulopathies

Il y aura comme d’habitude beaucoup de sessions autour de la sténose aortique (imagerie, physiopathologie, place du TAVI chez les patients à risque faible). Depuis la publication des études COAPT et MITRA-FR, le traitement de l’insuffisance mitrale secondaire se précise également, avec une importance fondamentale de la sélection du patient optimal pour espérer un bénéfice du traitement percutané par MitraClip.