Plus d’anxiété et de dépression dans les deux ans après la pose d’un défibrillateur cardiaque

(Medscape – Marine Cygler) Il devrait être proposé aux patients équipés d’un défibrillateur automatique implantable (DAI) d’évaluer périodiquement leur niveau anxiété et de dépression, peut-être pendant des mois, voire des années, et non pas seulement pendant une courte période suivant l’implantation.

C’est ce que suggère une étude de cohorte prospective dont les résultats indiquent un taux de 2 à 4 % de nouveaux cas d’anxiété et de dépression à chacune des quatre consultations programmées, lors du suivi de deux ans d’une cohorte de plus de 1000 personnes équipées d’un DAI… [Lire la suite]

Retour haut de page