Plus d’un tiers des cancers du pancréas non détectés à l’imagerie auraient pu l’être

(Medscape – Marine Cygler) Les signes de cancer pancréatique non repérés à l’imagerie représentent « une immense perte en opportunité » considèrent des chercheurs britanniques de l’université de Birmingham qui ont présenté une nouvelle analyse lors du congrès européen d’hépato-gastroentérologie (UEGW 2022). Leur travail a consisté à caractériser l’incidence et les causes des diagnostics manqués au scanner ou à l’IRM. 600 cas de cancer du pancréas ont été étudiés, dont 46, soit 7,7%, étaient des cas de cancer pancréatique « post-imagerie », c’est-à-dire des patients dont le cancer du pancréas n’avait pas été détecté sur un cliché d’imagerie réalisé 3 à 18 mois avant le diagnostic… [Lire la suite]

Retour haut de page