Point de vue : « Les traitements délirants qu’a reçus Trump… »

(Medscape – Pr Ph Gabriel Steg) Aujourd’hui, je voudrais encore vous parler des essais cliniques randomisés. Nous sommes à un moment où, dans le cadre de la pandémie COVID-19, les essais randomisés font l’objet de critiques, de défiance, et il y a même une théorisation du fait que les essais randomisés contre placebo ne seraient pas éthiques.

Et il me semble qu’il y a une information récente qui illustre de façon particulièrement intéressante la valeur des essais cliniques randomisés : c’est le séjour du président Donald Trump à l’hôpital militaire Walter Reed, aux États-Unis, où il a été pris en charge pour l’infection COVID-19 dont il a été atteint.

Alors, comme vous le savez, il a reçu beaucoup de médicaments, des médicaments qui ont été administrés par son médecin personnel, qui n’est pas un diplômé de faculté de médecine, qui est un ostéopathe — aux États-Unis, les ostéopathes exercent comme des médecins, c’est un facteur intéressant — et son ostéopathe lui a administré un cocktail de médicaments qui sont de la vitamine D, du zinc, de la famotidine, un médicament utilisé dans le traitement d’ulcères — trois médicaments qui n’ont aucun intérêt démontré dans les infections virales en général et dans l’infection à COVID-19 en particulier.

Et puis, ensuite, lors de son séjour à l’hôpital militaire Walter Reed, il a reçu un médicament expérimental, qui est un cocktail d’anticorps, un cocktail d’immunoglobulines produit par le laboratoire Regeneron qui, pour l’instant, n’a pas encore fait l’objet d’essais cliniques sur le COVID-19. Il a été testé dans un essai très préliminaire où on a regardé la charge virale et l’évolution de la charge virale sous l’effet de deux doses de ce traitement chez des patients qui avaient été en contact avec le virus et qui avaient ou qui n’avaient pas des anticorps. Et les résultats préliminaires indiquent que peut-être ça pourrait faire baisser la charge virale. Mais cet essai n’a pas été publié dans la littérature revue par les pairs, comme on dit, il n’a pas encore été l’objet d’une évaluation dans la littérature scientifique. [En savoir plus]

Retour haut de page