Réduire la pollution : le monde de la cardiologie appelle à réagir

(Medscape – Stéphanie Lavaud) La pandémie de Covid-19 ne doit pas faire oublier que la pollution atmosphérique est un facteur de risque très important de décès, notamment cardiovasculaires. C’est ce qu’ont tenu à rappeler quatre organisations mondiales majeures du monde de la cardiologie – la World Heart Federation (WHF), l’American College of Cardiology (ACC), l’American Heart Association (AHA) et l’European Society of Cardiology (ESC) – en publiant, en pleine épidémie, alors que tous les yeux sont rivés sur le coronavirus, une déclaration commune pour demander instamment à la communauté médicale et aux autorités de santé d’atténuer l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé des populations [1].

Un appel à l’action des cardiologues

« Avant même la pandémie de Covid-19, la pollution de l’air était déjà un sujet d’inquiétude croissant en raison de son impact sur la santé des gens, bien qu’elle ait été souvent négligée en tant que… [Lire la suite]

Retour haut de page