Traitements, complications… Une photographie des diabétiques âgés français

(Medscape – Nathalie Raffier) La cohorte française gériatrique Gérodiab a encore parlé. Détaillé au congrès de la Société francophone du diabète (20-23 mars, Nice), le suivi à cinq ans de patients diabétiques de type 2 âgés[1] illustre le caractère délétère de l’association insuline-sulfamide-glinide vis-à-vis du risque hypoglycémique. Il rappelle aussi que le grand âge n’est pas en soi un argument pour laisser filer l’hémoglobine glyquée… [Lire la suite]

Retour haut de page