Covid-19 : le plasma de patients convalescents ne prévient pas l’aggravation

(Medscape – Will Pass) Le verdict de PLACID , une étude de phase 2 impliquant plus de 400 patients en Inde, est tombé : le plasma de patients convalescents ne permet pas de prévenir la progression vers une maladie plus sévère, ni ne réduit le risque de mortalité chez les patients hospitalisés atteints de Covid-19 modéré. [1]

Données du monde réel facilement « généralisables »

L’essai PLACID propose des données du monde réel facilement « généralisables », selon l’auteur principal le Dr Anup Agarwal (Conseil indien de la recherche médicale, New Delhi) et ses collègues.

Les résultats suggèrent que le plasma de convalescents, prélevé sur des survivants du Covid-19, contient des anticorps spécifiques au domaine de liaison au récepteur qui possèdent une puissante activité antivirale, écrivent les chercheurs dans le BMJ. «Cependant, la titration efficace d’anticorps neutralisants antiviraux, le timing optimal pour le traitement par plasma de convalescence, le timing optimal pour le don de plasma, et le niveau de gravité des patients susceptibles de bénéficier du plasma de convalescence restent très incertains ».

Agarwal et ses collègues rappellent que des séries de cas et des études d’observation ont suggéré que le plasma de convalescents pouvait réduire la charge virale, l’hospitalisation et la mortalité. Néanmoins, tous les essais contrôlés randomisés à ce jour ont été arrêtés prématurément… [En savoir plus]

Retour haut de page