Des chercheurs français découvrent comment le microbiote intestinal peut communiquer avec le cerveau…

(Medscape – Nathalie Barrès) Une équipe mixte de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et du CNRS vient de découvrir sur un modèle animal que les neurones de l’hypothalamus détectent les variations de l’activité du microbiote intestinal[1]. L’appétit et la température corporelle seraient impactés par l’expression de récepteurs Nod2 (Nucleotide Oligomerization Domain) présents au niveau cérébral qui reconnaissent la présence de muropeptides bactériens… [Lire la suite]

Retour haut de page