La minute vasculaire – Simple ou double anti-agrégation plaquettaire (DAPT) avant endartériectomie carotidienne ?

Par Serge Cohen – Marseille

L’endartériectomie carotidienne est une technique efficace qui a fait ses preuves dans la prévention des AVC ischémiques chez les patients porteurs d’une sténose carotidienne. Le traitement anti-plaquettaire réduit l’incidence des complications ischémiques mais augmente le risque hémorragique.

Quelle stratégie anti-plaquettaire faut-il proposer chez ces patients ?

Pour répondre à cette question, une métaanalyse de 47 711 patients portant sur 11 études avec 30,2 % des patients recevant une DAPT et 69,7 % uniquement de l’aspirine, a été réalisée. Le critère primaire inclut les complications ischémiques (AVC, AIT, microemboles au doppler transcrânien) et hémorragiques (AVC hémorragiques, hématomes cervicaux, réinterventions pour hémorragie).

Les résultats

Il n’y a eu aucune différence sur l’incidence des AVC périopératoires (OR = 0,87, IC95 = 0,72-1,05) et des AIT malgré une diminution significative des microemboles au doppler transcrânien sous DAPT par rapport à l’aspirine seule. Les analyses en sous-groupes n’ont pas montré de différence dans l’incidence des AVC ischémiques entre les différents traitements que les patients soients ymptomatiques ou asymptomatiques.

DAPT est associée à une augmentation nette deshématomes cervicaux (OR = 2,79, IC95 = 1,87-4,18) et des réinterventions (OR = 1,98, IC = 1,77-2,23) par apport à l’aspirine.

En conséquence et au vu de ces résultats, il n’est pas utile de prescrire une double antiagrégation plaquettaire, y compris chez le patient symptomatique du fait d’un risque ischémique équivalent avec une augmentation nette du risque hémorragique.

En effet, chez ce dernier, l’incidence des AVC peropératoires est nettement plus élevée que chez le patient asymptomatique et on pouvait légitimement s’interroger sur l’opportunité d’une stratégie DAPT.

Les sténoses carotidiennes font toujours couler beaucoup d’encre : l’étude ACTRIS a été suspendue du fait d’un recrutement insuffisant mais EVA 3S -2 chez le patient symptomatique pourrait démarrer en France..

La minute vasculairepourrait s’appeler la minute carotidienne…

– CardioNews n°12 – Septembre 2022

Référence : Jerry C Ku , Eur J Vasc Endovasc Surg (2022) 63, 546-55

cardionews_500x110
Retour haut de page