La pathologie vasculaire à l’ESC 2020

Serge Cohen – Marseille

La pathologie vasculaire est souvent le parent pauvre des congrès internationaux. Cependant quand on fouille bien le programme, on y découvre des trésors cachés.

Les maladies de l’aorte se taillent la part du lion avec un score prédictif de dissection et de rupture d’anévrysmes de l’aorte ascendante dans la population générale, avec l’histoire naturelle de la dilatation de l’aorte ascendante, avec le rôle de l’hyperplaquettose préopératoire comme facteur prédictif après TEVAR, avec les outils d’évaluation de la dilatation de l’aorte ascendante dans les dysplasies fibromusculaires (ARCADIA-POL BIS STUDY), avec le calcul de l’index de tortuosité comme facteur prédictif des dissections de type A, avec la comparaison entre chirurgie et traitement endovasculaire dans les complications des dissections de type B.

Bien entendu les classiques sont au rendez-vous : deep dive dans l’AVC, dans l’hypertension artérielle pulmonaire, belles mises au point sur la maladie veineuse thromboembolique notamment chez le patient cancéreux, la prise en charge du patient ambulatoire, l’interprétation des guidelines 2019 sur l’embolie pulmonaire, la prise en charge de l’artériopathie symptomatique et asymptomatique, les explications de l’échec du stenting rénal.

Tous les passionnés de vasculaire, comme je le suis, pourront étancher leur soif de connaissances.