Le risque d’AVC est plus élevé chez les personnes les plus pauvres, souligne une étude du ministère de la santé

(Le Monde – AFP) Les personnes appartenant au quart des Français les plus pauvres ont 40 % de risques supplémentaires de subir un accident vasculaire cérébral que le quart le plus riche. La fréquence et la gravité des accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont plus élevées chez les personnes les plus pauvres, particulièrement entre 45 et 64 ans, selon une étude publiée mercredi 9 février par le ministère de la santé… [Lire la suite]

Retour haut de page