Obésité : facteur de risque à part entière d’une forme sévère de Covid

(Medscape – Mariène Busko) Une vaste étude internationale chez des patients Covid + en soins intensifs, conduite par des chercheurs lillois, a montré que le risque de pneumopathie sévère, nécessitant une ventilation mécanique, augmentait avec l’indice de masse corporelle (IMC). Et ce, indépendamment du statut vis-à-vis du diabète, de l’hypertension, de la dyslipidémie ou encore du tabac. Il existe même une corrélation linéaire entre l’IMC et la nécessité d’assistance respiratoire par ventilation mécanique, après ajustement pour la structure de soin, l’âge, le genre et d’autres facteurs de risques métaboliques.

Le risque de développer une pneumopathie sévère est « le plus élevé pour les personnes âgées et les hommes, mais le facteur de risque principal juste après ces deux-là est l’obésité » a expliqué le Dr François Pattou (chirurgien viscéral et digestif, CHU de Lille) qui a présenté ses résultats au congrès virtuel de l’ObesityWeek 2020. Son étude a été publiée en préprint dans The Lancet… [Lire la suite]

Retour haut de page