Olivier Véran : « L’hôpital est plus solide qu’au printemps » face au Covid

(Les Echos – olveig Godeluck, Étienne Lefebvre, Dominique Seux) Le ministre de la Santé annonce, dans une interview aux « Echos », une nouvelle rallonge budgétaire pour l’hôpital afin de faire face à la deuxième vague épidémique de coronavirus. Le déficit va se creuser un peu plus. « Nous assumons cet effort considérable de la Nation », affirme Olivier Véran. Un arrêté sera publié « dans les prochains jours » pour que les pharmaciens et médecins généralistes déploient les nouveaux tests antigéniques.

Des mesures ont été prises pour mobiliser les soignants à l’hôpital pendant les vacances de la Toussaint et affronter la deuxième vague. Où en est-on ?

Olivier Véran : Nous avons conscience de demander un nouvel effort très important aux soignants, nous avons besoin d’eux, nous les soutenons très concrètement. Cela passe par la majoration de 50 % des heures supplémentaires – qui augmentent par exemple de 20 à 30 euros net pour un infirmier et de 12 à 20 euros pour un aide-soignant. Cela passe par l’indemnisation des congés non pris, qui permet à un soignant mobilisé et renonçant à des jours de congé d’ici à la fin de l’année de bénéficier d’une indemnité spécifique. Cela passe par l’avancée des revalorisations du Ségur , avec la deuxième étape de hausse des salaires qui sera effective dès décembre, soit une augmentation mensuelle globale de 183 euros net, ou encore l’anticipation de la revalorisation de la prime d’engagement de service public pour les praticiens hospitaliers. Cela passe enfin par un soutien matériel : comme au printemps, nous allons proposer des facilités de transport, de garde d’enfant, d’hébergement et d’alimentation aux équipes. [Lire la suite]

Retour haut de page