Retarder la 2e dose de vaccin anti-Covid-19 : pourquoi le gouvernement dit « non » ?

(Medscape – Fanny Le Brun) Le schéma d’administration des deux vaccins anti-COVID-19 à ARN messager actuellement disponibles comporte deux doses qui, selon l’indication, doivent être espacées de 21 jours pour le vaccin de Pfizer/BioNTech et de 28 jours pour le vaccin de Moderna. Cependant, la Haute autorité de santé (HAS) a préconisé, le 23 janvier dernier, d’augmenter à 6 semaines le délai entre les 2 doses[1] : pourquoi cette recommandation et pourquoi le gouvernement ne l’a-t-il pas suivie ?

Quel serait l’intérêt d’espacer les doses ?

Face aux nouveaux variants et au risque de flambée épidémique dans les prochaines semaines, la vaccination doit être accélérée mais se heurte à la pénurie de doses. Ainsi, dans un contexte d’approvisionnement progressif, afin de protéger rapidement les sujets les plus à risque de forme sévère de COVID-19, la HAS estime qu’allonger… [Lire la suite]

Retour haut de page