Coronavirus : l’inquiétude gagne de nouveau les services de réanimation

Relativement épargnés par la reprise de l’épidémie de Covid-19 au mois d’août, les hôpitaux français voient la situation se dégrader nettement depuis le début du mois de septembre. La situation est particulièrement critique dans les Bouches-du-Rhône, à Paris et dans le Rhône.

C’est une nouvelle alerte sur le front du Covid-19. Alors que la France est confrontée depuis la mi-juillet à une résurgence de l’épidémie , le ministre de la Santé, Olivier Véran, a déclaré vendredi que « le nombre de personnes admises en soins intensifs est préoccupant ». Vendredi dernier, déjà, le Premier ministre, Jean Castex, avait souligné une « augmentation sensible (du nombre de) de personnes hospitalisées ».

Un changement de ligne dans le discours politique, qui s’explique par une nette dégradation de la situation sur le terrain.

Une accélération des admissions

Au sein des hôpitaux, l’afflux de malades du Covid-19 s’est accéléré en septembre. Du lundi 14 au mercredi 16, la France a enregistré trois jours consécutifs au-delà de 100 admissions dans les services de réanimation. Une première depuis la fin avril.

En rythme hebdomadaire, les niveaux constatés au début du déconfinement ont déjà été atteints, avec 427 admissions en réanimation ou en soins intensifs au cours de la semaine du 7 au 13 septembre, contre 429 au cours de la semaine du 11 au 17 mai. Ils devraient être dépassés à partir de cette semaine. [En savoir plus]